Le blogue de la Maison Dumulon

Blogue

La poterie autochtone de l’Abitibi-Témiscamingue vue d’un nouvel angle

La poterie autochtone de l’Abitibi-Témiscamingue vue d’un nouvel angle

L’étude des objets et de leurs modes de fabrication offre des informations sur les personnes qui les ont produits. La fabrication de la poterie par exemple, nécessite une fine maîtrise des matériaux et de leur transformation. Derrière la confection d’un vase se trouve une recette passée de générations en générations dans laquelle les gestes sont enseignés; de la collecte de l’argile jusqu’à sa cuisson, en passant par sa décoration.

Un texte de Guyane Beaulieu, TITRE

Rapide de l’Esturgeon

Rapide de l’Esturgeon

L’annonce de l’ouverture prochaine d’une importante mine de cuivre au lac Osisko, au début des années 1920 a entraîné la mise en place rapide d’infrastructures de transport pour acheminer travailleurs et marchandises dans cette région isolée d’Abitibi 🌲

D’une importance majeure pour le trafic par voie d’eau, le poste-relais des Rapides de l’Esturgeon témoigne de cette ruée vers le cuivre 🚣

Une nouvelle capsule historique à visionner dès maintenant 👌

Le poste de traite de Pano au lac Abitibi

Le poste de traite de Pano au lac Abitibi

Sur les berges de la rivière Duparquet, au mitan du XVIIIe siècle, se trouvait un poste de traite français d’une importance significative dans la région. Surnommé Pano, en raison du nom de l’un de ses gérants, ce site demeure l’un des plus intéressants pour l’archéologie historique en Abitibi-Témiscamingue.

Un texte collaboratif entre Chloe Lee-Hone et la Corporation de La maison Dumulon

L’île de Bert

L’île de Bert

La ruée vers le cuivre qu’a connu la région de Rouyn-Noranda au début du 20e siècle a poussé beaucoup de gens à venir tenter leur chance dans ce coin de pays. La nouvelle capsule est maintenant disponible!

Les sentiers de portage autour du lac Osisko

Les sentiers de portage autour du lac Osisko

L’avenue du Portage, à Rouyn-Noranda, évoque les balbutiements de la ville, à une époque où les déplacements en direction du lac Osisko devaient se faire surtout par voie d’eau. Le portage qui se trouvait sous le bitume actuel ne fut toutefois pas le seul à relier le plan d’eau aux différentes routes de canot disponibles dans les alentours. Nous vous invitons dans ce billet de blogue à faire un tour des sentiers de portage du lac Osisko.

Histoire de la traite des fourrures

Histoire de la traite des fourrures

La traite des fourrures entre Autochtones et Européens est une donnée historique bien connue, son existence ancienne en Abitibi-Témiscamingue remonte au 17e siècle, à l’époque de la Nouvelle-France.

En revanche, la présence d’un poste de traite situé sur le territoire de la MRC de Rouyn-Noranda, entré en opération aussi tardivement qu’au début des années 1900, a de quoi surprendre.

À l’occasion d’une collaboration avec Bibliothèque et Archives Nationales du Québec, la Corporation de La maison Dumulon vous invite à vous plonger dans ce passé oublié.

Les rapides de l’Esturgeon : un établissement « relais » sur la rivière des Outaouais

Les rapides de l’Esturgeon : un établissement « relais » sur la rivière des Outaouais

C’est en 1923 qu’une véritable ligne de transport commercial fut mise sur pied par la Compagnie de navigation de Ville-Marie. Cette dernière employait un bateau à vapeur à partir du Riordon Depot, sur la Baie Gillies au lac des Quinze, jusqu’aux rapides de l’Esturgeon, où de plus petits bateaux prenaient le relais, de l’autre côté du portage.

Histoire de l’immigration

Histoire de l’immigration

Le caractère multiethnique de l’aventure minière abitibienne a marqué le paysage de Rouyn-Noranda. En 1931, la population de Rouyn est estimée être la plus diversifiée dans toute la province après celle de Montréal. Capitale nordique cosmopolite, Rouyn demeura longtemps un lieu exceptionnel de rencontres culturelles, mais aussi religieuses.